Les deux réalités : relative et absolue

Du samedi 5 au dimanche 6 Mai - Khenpo Mriti

Les Deux Vérités ou Les Deux Réalités, l'une relative ou conventionnelle et l'autre ultime, sont une notion fondamentale du bouddhisme qui interprète la réalité sous deux perspectives.
Ainsi, certaines vérités ou désignations sont utilisées dans le cadre d'enseignements par le Bouddha, mais ceci uniquement dans un but conventionnel, afin de les rendre accessibles. 
La réalité relative ou réalité d'enveloppement, réalité de surface, ou réalité conventionnelle se rapporte au mode d'apparence des phénomènes et de l'existence. Elle décrit non seulement comment apparaissent les choses aux yeux des êtres, mais aussi les mécanismes de la causalité, les interactions entre les phénomènes (interdépendance), bref l'efficience de l'existence phénoménale.
La réalité absolue désigne le mode réel des choses, leur nature essentielle et ultime.
Au niveau absolu, les deux vérités sont identiques. Au niveau relatif, les deux vérités sont distinctes. L'esprit illusionné ne fait pas la distinction entre réalité relative et réalité absolue. La vérité absolue est celle que réalisent les Êtres éveillés, la vérité relative est le fait des êtres qui restent plongés dans l'illusion et l'ignorance.
La vérité ultime est ce qui amène à la libération et la vérité conventionnelle est ce qui aide à comprendre la vérité ultime. C'est pour cela que les enseignements du Bouddha sont dits être basés sur les deux vérités.
On peut encore dire que l'enseignement du Bouddha a deux aspects : un aspect de sagesse et un aspect de méthode.
La sagesse comprend les choses dans leur aspect relatif, conventionnel, mais surtout, elle est destinée à comprendre la vérité ultime, la nature ultime des phénomènes. La méthode est développée en relation avec la vérité conventionnelle.
Tous les enseignements du Bouddha se basent au moins sur une des deux vérités et, en fin de parcours sur les deux vérités alliées.

IMG_9413 (2)

Né au Népal en 1974, Khenpo Mriti fût ordonné moine à l'âge de dix ans par Shangpa Rinpoché.
Après une éducation primaire selon les règles monastiques, il se rend au Népal pour s'entraîner trois années durant aux rituels Karma Kagyu et pratiquer les instructions reçues au cours de retraites de pratique Vajrayana.
Il poursuit ensuite des études secondaires et obtient après sept années un " Bachelor " en Arts au sein des études bouddhistes.
C'est Shamar Rinpoché qui le nomme alors Khenpo Junior.
Il rejoint ensuite le centre de recherche bouddhiste Shri Diwakar pour y mener des recherches dans le domaine. Il a ainsi l'occasion d'étudier avec des érudits expérimentés tels que Shamar Rinpoché, le professeur Sempa Dorjé, Khenpo Choedrak Rinpoché, Sherab Gyalsen Rinpoché et d'autres.
Il deviendra lui même enseignant à l'institut Shri Diwakar à la demande de Shamar Rinpoché, puis sera invité à enseigner au KIBI la langue tibétaine et la grammaire ainsi que la philosophie bouddhiste.
Il est nommé en 2012 secrétaire général de la société internationale bouddhiste de Karmapa par les membres qui la gouverne et cumule les responsabilités en s'occupant de l'administration du KIBI, d'une maison d'édition et en assistant durant dix années le professeur Sempa Dorjé dans ses travaux d'écriture d'ouvrages, de traduction et d'interprétation de textes bouddhistes.



Frais de session :20 €/jour
Inscription

© 2016 Karma Euzer Ling