Comment se repérer dans la multiplicité des stages qui sont proposés à Karma Euzer Ling ? Peut-être faut-il rappeler les deux axes fondamentaux autour desquels le programme s’articule :

« Jour et nuit sans distraction, apprendre, réfléchir et méditer ». Tel est le premier conseil de Thokmé Zangpo, dans les 37 pratiques des Fils des Vainqueurs.

C’est dire l’importance de la pratique méditative mais aussi de la réflexion. Ce programme cherche à donner au pratiquant l’occasion de recevoir des enseignements théoriques permettant de découvrir et d’approfondir la compréhension bouddhique de l’esprit et du monde, ainsi que des instructions pratiques permettant la mise en action et l’acquisition de multiples techniques méditatives transmises par le Bouddha et les grands maîtres qui se sont succédés depuis plus de 2500 ans.
Les deux approches vont de pair et constitue la voie qui mène à l’éveil.

Le programme de Karma Euzer Ling s’articule autour de différents axes qui constituent autant d’approches du bouddhisme

Les enseignements de base

Les enseignements de base , ouverts à tous, constituent une introduction au bouddhisme, à ses pratiques les plus accessibles comme aux fondements de sa philosophie. C’est là que l’on trouvera par exemple l’étude sur le refuge, les quatre nobles vérités (premier sermon du Bouddha), les quatre pensées qui tournent l’esprit vers l’Eveil, la méditation de Tchenrézi (le Bouddha de la compassion), ainsi que les premiers pas sur le chemin de la méditation. Cet ensemble, accessible à tous, permet de découvrir le bouddhisme sans avoir pris refuge, mais représente aussi pour les Bouddhistes une étape nécessaire sur le chemin de l’Eveil

Les enseignements sur la philosophie bouddhiste

Les enseignements sur la philosophie bouddhiste s’adressent à un public désireux d’approfondir ses connaissances théoriques. Rappelons que le bouddhisme vise à établir définitivement en nous la compassion mais aussi la sagesse, c’est à dire la connaissance absolue de la réalité. Cette connaissance s’acquiert par la méditation et a donné lieu à de nombreux courants philosophiques qui se sont développés, parfois opposés, et qui montrent la vigueur spéculative de cette tradition. Quelle est la structure du cosmos ? Quels sont les fonctionnements du mental ou les capacités cognitives de l’esprit ? En quoi tous les phénomènes sont-ils interdépendants ? Pourquoi leur nature est-elle vacuité ? Autant de questions débattues depuis maintenant plus de 2500 ans.

L’étude du tibétain

L’étude du tibétain s’adresse aux Bouddhistes désireux de connaître la langue du Dharma. Il ne s’agit donc pas d’un cours de communication ni de culture tibétaine (ces cours existent déjà à l’Université), mais d’un enseignement dont la fin est de rentrer en contact avec les textes religieux, les rituels, les biographies des saints ou encore les textes de philosophie.

La pratique méditative

La pratique méditative constitue un entraînement au calme mental et à la vision pénétrante. Ces pratiques sont communes à l’ensemble des écoles bouddhistes et ne demandent pas au départ d’avoir pris refuge. Plusieurs niveaux sont proposés, qui, graduellement, demandent une discipline et des temps de pratique de plus en plus importants. On peut ainsi passer de pratiques en groupe (durant un week-end ou une semaine) à des retraites individuelles.

Les pratiques du Mahayana

Les pratiques du Mahayana (ou Grand Véhicule) se distinguent du Petit Véhicule (Hinayana) par l’importance qui est donnée à la compassion. Dans le Mahayana, le but n’est pas d’œuvrer seulement à sa propre réalisation, mais de travailler au bien de tous les êtres ; tel est l’idéal de ce qu’on appelle le boddhisattva. On trouvera sous cette rubrique les enseignements sur Lo Djong ou la Lettre à un ami. Le bouddhisme tibétain appartient au Mahayana.

Les pratiques du Vajrayana

Les pratiques du Vajrayana, spécifiques au bouddhisme tibétain, associent les techniques de méditation du calme mental à la récitation de mantras et la visualisation de divinités. Les enseignements sont ouverts à tous, mais les initiations supposent d’avoir pris refuge. La méditation du Bouddha de médecine ou la pratique de Nyoug-Né rentrent dans ce cadre. Les instructions sur ces pratiques sont régulièrement données à Karma Euzer Ling.

l’Espace Maitri

Par ailleurs, le centre propose un complément pratique à travers l’Espace Maitri, destiné à mettre en application le Dharma dans tous les aspects de notre vie, qu’il s’agisse du sommeil et des rêves, de la préparation aux souffrances de la vieillesse, de la maladie et de la mort, ou de la relation d’aide. Ce travail engagé par Alain Duhayon depuis plus de 35 ans, est abordable par tous.

© 2016 Karma Euzer Ling